Vie frugale, écologique et économique

Le recyclage du Tyvek en circuit court

Portez-vous des vêtements en Tyvek ?

Je parie que vous ne connaissez même pas cette matière… Et c’est normal si vous ne travaillez pas dans certaines industries.

Le Tyvek, c’est un matériau synthétique fabriqué à base du polyéthylène. Il y a peu de chances que vous en portiez au quotidien, car c’est un matériau technique. Il ressemble beaucoup à du papier, mais est en réalité bien plus solide ! Il a été créé par la firme chimique américaine Dupont, son nom complet est donc DuPont™ Tyvek®, dans la suite de cet article, Tyvek fait référence au DuPont™ Tyvek®.

Le Tyvek est très léger, il est résistant à l’eau, à la déchirure, résistant aussi à la plupart des acides, des bases et des solvants… Il trouve donc sa place dans les enveloppes, bâches et couvertures de protection, dans les vêtements techniques tels que combinaisons jetables, mais aussi dans l’emballage industriel… et même la fabrication de billets de banque !

Une combinaison en Tyvek. Source : le CDC, centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis.

Le Tyvek est un dérivé du polyéthylène

Le Tyvek est très pratique, mais pas très écolo puisque c’est un dérivé du pétrole que l’on obtient en compressant des fibres de polyéthylène, les mêmes que l’on utilise pour fabriquer les flacons de shampooing, des tubes pour le transport du gaz, etc.

Le polyéthylène est recyclable comme une bouteille en plastique, mais en partie biodégradable, et sur longue période seulement, et dans des conditions spécifiques (présence de bactéries ou de champignons qui vont le digérer).

Ce n’est donc pas une fibre idéale pour l’environnement, on est loin du coton, du lin, de la laine ou du chanvre !

Nowa : upcycler le Tyvek

Si vous lisez mes articles précédents, vous avez à quel point je m’intéresse au recyclage des vêtements (voir : Où donner ses vêtements usagés ?). Mais vous ne déposerez pas votre Tyvek dans une borne Le Relais !

Vous connaissez sans doute les 3 R : réduire, réutiliser, recycler.

Autrement dit, avant de recycler, il faut chercher à réutiliser. Et c’est là justement qu’intervient nowa (voir : we are nowa).

nowa est une marque de design et de mode belge qui crée des accessoires de mode pratiques, résistants, originaux et responsables. Et dans le cadre du Tyvek, nowa a créé une gamme de portefeuilles en Tywek, qui upcyclent, et donc réutilisent des vieilles affiches ou bannières (type kakemono) en Tywek pour créer des nouveaux objets.

Les objets sont accessibles aux particuliers mais aussi aux entreprises : l’idée est de permettre aux marques de personnaliser leurs portefeuilles ainsi créés pour offrir à leurs collaborateurs ou leurs clients, et afficher leur engagement éco-responsable. C’est un moyen de créer un objet publicitaire recyclable.

Et puisque la mode et le recyclage n’ont pas à être tristes, nowa développe ses propres collections et crée des éditions limitées avec des artistes, je vous invite à voir à quel point tout est gai et coloré ! Les produits sont vendus en ligne ou dans des boutiques partenaires.

Une production en Europe, dans le secteur protégé

Toutes les collections sont produites avec des entreprises de travail adapté, en Belgique et en Espagne. Le travail sur chacun des produits est réalisé à la main, par une personne que les personnes de nowa ont rencontrée. Pas de chaîne de sous-traitants qui finit au Pakistan chez nowa !

En sus, le carbone émis par la production des objets est compensé via un partenariat avec Ecotree, via la plantation d’arbres qui récupéreront et stockeront le carbone sur longue durée.

Enfin, en fin de vie de produits, nowa s’engage à les récupérer pour les mettre dans un circuit de recyclage.

J’ai eu du plaisir à découvrir cette entreprise et leur projet, je vous invite à aller faire un tour sur leur site !

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *