Où et comment donner ses livres ? Les solutions !

Comment donner des livres ? A qui ? Où ?
J’ai écumé le web à la recherche de TOUTES les solutions… Don de livres, ventes, recyclage… J’ai tout étudié…

et je vous restitue toutes les idées pour vous débarrasser de vos livres encombrants !

Préambule : les livres, c’est lourd

Le cas typique. Nous sommes au moins d’août, vous déménagez en septembre, vous faites vos cartons et vous vous rendez compte que :

  • les livres c’est lourd
  • vous avez bien trop de bouquins
  • les livres c’est très lourd
  • vous n’avez pas envie de les jeter

Alors, où donner ses livres ? Comment s’en débarrasser ?

Quelques conseils avant de donner vos livres

1. Triez vos livres

Les meilleurs : livres anciens, éditions rares, livres épuisés mais en bon état, nouveautés…
Les plus mauvais : livres de poches jaunis, écrits dessus, à couverture arrachée, manuel de fiscalité de votre BTS obtenu en 1998, livres « Club » type « Sélection du mois »…

Trier vous sera utile pour la suite !

2. Prenez des photos des tranches

Profitez du moment où ils ne sont pas encore en carton pour prendre des photos générales de tous vos bouquins. Vous n’allez pas recopier les titres un par un, alors la photo aidera les acquéreurs potentiels à choisir si vous les mettez sur un site.

3. Ajustez vos attentes

Vous êtes peut-être très attachée à vos livres, mais sachez que pour la majorité des personnes que vous rencontrerez, les livres d’occasion ne sont qu’une gêne, un objet encombrant. Ne vous attendez pas à ce qu’ils soient chéris et accueillis avec un grand sourire. Réjouissez-vous s’ils le sont, bien sûr, mais ça sera rare. Et oubliez tout objectif financier : attendez-vous à fournir pas mal de travail logistique (classement, rangement, indexation) pour quelques euros maximum.

4. Ne surchargez pas vos cartons !

Les livres, c’est lourd ! Mais comme ça se range facilement, on a vite fait de bourrer un carton de bouquins avant de se rendre compte qu’il n’est pas transportable. Quiconque a déjà déménagé vous le dira : les livres, ça se met dans des petits cartons, ou ça se mélange avec d’autres choses… comme des vêtements ou du linge.

Au final, vous vous rendrez compte que :

  • un livre ne vaut pas grand-chose
  • tout le monde préfère avoir de l’espace que de stocker des livres
  • la déchetterie peut être un endroit rationnel pour un livre (même si cela fend le cœur, préparez-vous mentalement au pire)

Voilà, c’est dit !

Comment est organisé cet article

Au début, j’ai voulu séparer « Vente » et « Don ». Mais je me suis aperçu que la frontière entre les deux étaient ténue (revendre 2 kg de livres au bouquiniste contre 60 centimes, c’est quasiment un don…). Puisque l’enjeu est surtout logistique, j’ai donc organisé l’article en mettant le « offline » en premier (le monde physique) et le online en deuxième.

Comment donner ou vendre ses livres – le monde physique : à qui donner ?

Vendre (ou donner vu le prix…) à un bouquiniste

Le principe

On apporte ses cartons et ses sacs chez les bouquiniste, et il nous dit ce qu’il prend et à quel prix. On est ensuite libre d’accepter ou pas. Gardez à l’esprit que c’est un commerce, et qu’ils manquent toujours de place ! Le bouquiniste doit en permanence juger si le volume occupé par le livre est rentable pour lui… La survie et la rentabilité de son activité dépend de ses choix. S’il acceptait tout, il serait submergé.

Visez juste : les bouquinistes qui ont l’allure d’antiquaires ne reprendront pas vos livres de poche mais préféreront un Atlas du XIXe siècle…

Les bouquinistes des quartiers universitaires (type Gibert Joseph) reprendront les manuels scolaires de l’année dernière en préparation de la rentrée, mais seront évidemment réticents à racheter votre guide du Turbo Pascal de 1994 !
A savoir : en général, ils aiment bien les BD, ne reprennent pas les Poche (sauf ceux au programme scolaire) et refusent les livres « Collection » (Grand livre du mois, etc.)

Vous pouvez aussi donner à Emmaüs ou à Livrenpoche. J’ai écrit des articles dédiés sur ces deux sites assez intéressants (oui, Emmaus est aussi un site web). Cliquez sur les liens pour lire mes articles 🙂

À lire aussi :  Prébiotiques, probiotiques, symbiotiques : comprendre les compléments bien-être

Les avantages

On est payé tout de suite,mais on récupère parfois quelques dizaines de centimes d’euros seulement… pour un LOT de livres. Et comme on a pas envie de se les coltiner au retour, on dit oui…

Les inconvénients

Le bouquiniste ne prend que la crème, ce qu’il est sûr de pouvoir revendre rapidement et cher… et vous offre une misère pour cela. Eh oui, le commerçant doit à son tour trouver un acheteur, il doit donc prendre une marge ! Au final, l’argent gagné compense à peine le prix du transport et on a l’impression de se faire déposséder pour quelques euros.

Ne vous faites pas d’illusions. Un bouquiniste ne vous fera jamais ça.

Donner à une bibliothèque

Le principe

En théorie, c’est simple : on apporte ses cartons à la bibliothèque municipale qui les triera, sélectionnera les bouquins qui l’intéresse, et les ajoutera à sa collection pour les prêter. Mais ça, c’était la théorie.

Car en pratique, les bibliothèques ne manquent pas de propositions de dons… Elles manquent surtout de place ! Et rares sont les livres qui l’intéressent dans les bibliothèques des particuliers : elles cherchent surtout des nouveautés et n’ont que faire des vieilleries de 20 ans qui traînent dans vos armoires. Mais vous pouvez toujours tenter votre chance, surtout si vous avez des BD. Dans tous les cas, appelez avant de vous pointer avec vos cartons. La plupart des bibliothèques refusent les livres.

Les avantages

On améliore un service public utile à tous, on diffuse la culture et les bouquins trouveront les lecteurs qu’ils méritent.

Les inconvénients

Ils ne prennent jamais tout. On risque d’être déçu. Mais on peut toujours proposer !

Donner à Bibliothèques sans frontières

Le principe

Bibliothèques sans frontières est une association qui cherche à réduire les inégalités dans l’accès à la culture partout dans le monde. Elle apporte des livres aux réfugiés, crée des bibliothèques dans les pays pauvres et transforme les bibliothèques en lieux sociaux. Sa page Wikipedia : Bibliothèqes sans frontières

Les avantages

On se sent vraiment utile lorsqu’ils prennent nos livres.

Les inconvénients

Très stricts sur ce qu’ils prennent. Ils faut les apporter soi-même (ils ne se déplacent que pour les gros volumes, type bibliothèque qui ferme).

Déposer dans une boîte à livres

Le principe

C’est une tendance qui fleurit dans nombre de villes. Chacun peut déposer ou retirer des livres dans ces boîtes à libres (ou arbres à livres). Tout est gratuit et fonctionne plutôt bien, sans abus ni vandalisme. Pour comprendre ce phénomène, direction le site de Pierre Martial. Où en trouver près de chez vous ? Direction la carte.

Les avantages

Le livre ira directement chez quelqu’un d’intéressé, sans intermédiaire

Les inconvénients

On ne peut pas en déposer une centaine ! Beaucoup de boîtes débordent…

Donner ses livres à des amis

Le principe

Plutôt que d’attendre les anniversaires pour refiler vous livres d’occasion, organisez un événement : puisque vous déménagez, vous invitez tout le monde pour une dernière soirée, ouvrez vos bibliothèques et demandez à chacun de se servir sans sans aucune retenue. Un moyen simple et facile de faire plaisir tout en discutant des préférences de chacun !

Les avantages

C’est convivial, c’est l’occasion de parler de ces bouquins qu’on a aimés. C’est aussi savoir qu’ils seront entre bonnes mains.

Les inconvénients

Il y aura tout de même des restes. Et certains amis généreux viendront peut-être avec leurs propres livres qu’ils vous donneront 😀

Relâcher ses livres dans la nature (Bookcrossing)

Le principe

Dernier recours : si ni vos amis ni votre bibliothèque ne veulent de vos livres, vous pouvez les déposer dans un lieu public (sur un banc, dans un parc, dans une salle d’attente de gare, etc.) en espérant qu’un lecteur s’en emparera. Certains sites et programmes permettent d’ajouter des étiquettes pour suivre le livre lorsqu’il voyagera de lecteur en lecteur.
Vous pouvez déposer vos livres vous-même n’importe où, ou le faire dans le cadre d’un programme tel que BookCrossing ou Circul’Livre.

Les avantages

Ludique, on a l’impression de faire plaisir à des inconnus. On peut aussi ajouter des petits mots 🙂

Les inconvénients

On ne refilera pas toute sa collection dans la rue… et cela peut être considéré comme de la décharge sauvage si c’est abusif : ne déposez pas 40 bouquins sur un quai de gare !

Donner sur internet

Les sites de dons d’objet

Le principe

Ces sites ressemblent à leboncoin sauf que tout est gratuit ! Un exemple : Donnons.org. On liste ses objets, on attend un preneur et on s’organise pour s’échanger la marchandise.

Les avantages

L’acquéreur est a priori intéressé par le bouquin, on a l’impression de faire une bonne action.

Les inconvénients

Les frais de port ou de transport rendent l’envoi de livre coûteux comparé à ce qu’il coûte sur le marché de l’occasion. Cela prend du temps de les lister tous (et si vous prenez une photo des tranches, les titres ne seront pas indexables dans la recherche du site). Et c’est leeeent. Le temps de trouver des acquéreurs pour tout votre stock, vous aurez déjà déménagé 10 fois.

À lire aussi :  Peut-on isoler ses combles soi-même ? Quelles aides ? Crédits d'impôts ?

Donner à une association qui les revendra

Le principe

Emmaüs, Croix rouge… ces associations revendent les livres pour financer leurs activités. En pratique, ils cherchent, comme les bouquinistes, des livres facilement revendables.

Les avantages

On récupère quelques euros et on fait une bonne action. Ils prennent plus large qu’un bouquiniste.

On peut aussi les appeler pour qu’ils viennent chercher un lot. Demandez-leur à partir de combien ils se déplacement : ils doivent eux aussi surveiller leur rentabilité et ils évitent de se déplacer lorsqu’ils savent qu’ils n’ont que quelques euros de marge potentielle à se faire… C’est logique.

Les inconvénients

C’est du travail (mais on fait une bonne action).

Donner via Recyclivre

Le principe

Recyclivre est une entreprise qui collecte les livres à domicile pour les trier, et revendre

Les avantages

Pas besoin de trier les livres, Recyclivre vient avec ses propres cartons et les emporte. Et si l’on est pas dans une ville partenaire, on peut les déposer dans des commerces partenaires.

Les inconvénients

On ne gagne pas d’argent. Ils ne prennent pas les dictionnaires et encyclopédies, les livres clubs (ex : France Loisirs, Grand Livre du Mois, Sélection du Livre…), les guides de voyage et les manuels scolaires.

Vendre sur leboncoin, ebay, priceminister ou autres

Le principe

On met ses articles en ligne, on définit un prix et on attend les acheteurs… Ne négligez pas aussi amazon, qui dispose d’une plateforme de revente d’occasion !
Les adresses, vous les connaissez :
leboncoin.fr
ebay.fr
priceminister.fr (Rakuten désormais)
amazon.fr

Les avantages

On récupère un peu d’argent.

Les inconvénients

On ne vend pas tout immédiatement, il faut gérer les envois par la Poste, et la marge est quand même bien faible au regard du travail effectué (le taux horaire est dérisoire).

Vendre sur des plateformes spécialisées – les bouquinistes en ligne

Le principe

Contrairement aux sites précédents, ces plateformes choisissent ce qu’elles rachètent. Elles payent cash, mais uniquement les livres qu’elles veulent. On est proche du bouquiniste en ligne. Quelques sites :

Les avantages

On est payé dès réception des livres.

Les inconvénients

On a l’impression de céder les meilleurs à vil prix, car le site doit nécessairement réaliser une marge entre son prix d’achat et son prix de revente. Et il nous reste les livres les moins demandés sur les bras. Au final, on se dit souvent qu’on aurait mieux fait de les donner.

Pour en finir une fois pour toutes : la déchetterie

Le principe

On ne vous fait pas de photo. Le livre sera recyclé ou incinéré.

Les avantages

Toutes les déchetteries ne reprennent pas les livres. Comme l’indique cet article, les déchetteries ne peuvent recycler que le papier, c’est à dire les pages séparées des livres. Couverture, reliure, tranche… ne sont pas recyclables. Tout dépend du prix du papier : si le coût du travail nécessaire pour séparer proprement les pages des livres (désosser comme on dit dans le métier) le permet, le livre sera recyclé. Sinon, il sera incinéré (et vous pouvez très bien mettre aux ordures plutôt que de l’emmener en déchetterie).

Les inconvénients

Ça vous arrache pas le cœur de détruire un livre ?

Mon conseil : faites les choses dans l’ordre

  1. Invitez vos amis et dites-leur de prendre ce qu’ils veulent
  2. Triez le reste :
    • Réservez les meilleurs d’un côté
    • Photographiez les « moyens » tous ensemble, sur les tranches
    • Mettez immédiatement les « moches » à la poubelle (ou dans le bac carton après avoir séparé les pages si vous êtes rigoureux).
    • Si vous êtes radin, vendez les meilleurs chez un bouquiniste. Sinon, proposez-les à la bibliothèque municipale. Puis faites l’autre choix (si vous avez commencé par la bibli, faites le bouquiniste et vice-versa)
  • Les livres qui vous restent sur les bras vont dans les boîtes à livres de votre quartier, que vous rechargerez au fur et à mesure qu’ils partiront
  • S’il vous reste des stocks, donnez le tout à Emmaüs
  • S’il vous reste des stocks, poubelle ou déchetterie

À vous ! Quelles sont vos idées pour recycler des livres ?

Avez-vous d’autres idées pour vous débarrasser des livres qui vous encombrent avant un déménagement ?

Un Bookswap sur twitter ?
Un secret santa spécial livres ?
Le recyclage de livres en décoration ?

Partagez vos bonnes idées dans les commentaires (ou allez voir les idées des autres !)

Vous aimerez aussi...

29 réflexions sur “Où et comment donner ses livres ? Les solutions !

  • 18 décembre 2018 à 12 h 26 min
    Permalien

    Bonjour,
    en ce qui concerne les dons de livres, vous pouvez ajouter les dons aux hôpitaux et autres centres de soins longue durée qui acceptent ce type de don à la condition que les livres oit en bon état et que vous les déposiez. Je pratique moi-même depuis quelque temps. Se renseigner au préalable sur les conditions qui peuvent variées d’un établissement à l’autre.

    Répondre
    • 18 décembre 2018 à 13 h 20 min
      Permalien

      Merci Marc. Je vais ajouter un paragraphe ou mentionner cette possibilité là dans le paragraphe le plus pertinent.
      Bonne journée.

      Répondre
  • 19 décembre 2018 à 12 h 33 min
    Permalien

    Merci à toi pour cet article fort intéressant et documenté. Je vais commencer par les voisins dans la résidence …. et sans doute attendre la prochaine collecte de BSF.

    Répondre
  • 26 décembre 2018 à 1 h 35 min
    Permalien

    Bonjour et merci pour toutes ces infos. Dans mon quartier, en face de l’école, on peut trouver une petite étagère où les livres sont en libre accès, tout le monde peut déposer et prendre un livre. Comme ça en allant faire mes courses de temps en temps, je pose un livre et j’en récupère un autre, c’est juste génial et j’espère que des kiosques de ce genre vont fleurir dans le monde entier.

    Répondre
  • 19 juillet 2019 à 7 h 50 min
    Permalien

    Bonjour à tous, vous avez aussi la solution du site bebertweb.fr. J’ai testé et c’est sérieux. J’ai envoyé un paquet et j’ai été immédiatement payé

    Répondre
  • 4 décembre 2019 à 14 h 05 min
    Permalien

    c’est génial, merci !
    Peut être qu’il manque la partie collectionneurs, du style fans de …San Antonio , oui-oui, par exemple et qui sont des gens qui cherchent certains livres précis que l’on pourrait avoir à offrir ou vendre!? Les livres  » régionaux » à vendre lors d’un vide-grenier! comme une carte postale.
    Grazie. Claude.

    Répondre
  • 22 décembre 2019 à 19 h 00 min
    Permalien

    Le problême aussi se pose pour les énormes inventaires de tableaux d’art que les peintres accumulent chez eux. Souvent ils sont détruits par les auteurs. Personellement je crois que c’est dommage. Il me semble qu’ils pourraient servir à qulqu’uns. J’aimerais connaitre vos idées et commentaires. Merci.

    Répondre
  • 24 septembre 2020 à 15 h 23 min
    Permalien

    Un livre, ce n’est finalement pas grand-chose… Les miens sont toute ma vie et je vais devoir m’en débarrasser d’une partie. C’est un crève-coeur.

    Répondre
  • 13 octobre 2020 à 15 h 04 min
    Permalien

    Merci pour toutes les solutions que vous nous donnez. Mais….je me retrouve quand même avec une pléiade de livres scolaires dont personne ne veut. Une idée cependant, les entasser en cube pour en faire un pouf ou une table basse…..

    Répondre
  • 9 décembre 2020 à 20 h 31 min
    Permalien

    Merci pour votre recensement précieux ( pour les liens) et encourageant.

    Répondre
  • 20 février 2021 à 20 h 40 min
    Permalien

    merci pour ces précieux conseils !! j’aoi noté les boites à livres dans ma région et vais pouvoir déposer mes bouquins ..et en emprunter d’autres !!

    Répondre
  • 27 février 2021 à 13 h 27 min
    Permalien

    Bravo pour cet inventaire clair & raisonné. J’ajouterais deux précisions: un inconvénient d’Emmaüs = les livres donnés sont ensuite disponibles en vrac dans les magasins Emmaüs, ce qui veut dire qu’on ne doit pas trop souhaiter qu’ils atteignent forcément le lecteur qui justement cherche tel ou tel livre; Recyclivre, au contraire, est un système qui permet au lecteur « pointu » d’acquérir ce qui l’intéresse, puisque c’est une librairie d’occasion de vente en ligne, mais outre les catégories exclues, il y a tous les livres qui ne portent pas de code barre, c’est-à-dire relativement anciens, même s’ils sont en très bon état.

    Répondre
  • 6 mars 2021 à 18 h 21 min
    Permalien

    MémoireDuLivres.fr est un site en ligne pour donner ses vieux livres [sans code-barres].
    Inutile de faire une liste, de prendre des photos… L’essentiel est que le livre soit vieux.
    Vous l’avez compris, ce n’est pas un site de revente. La déontologie est la préservation du patrimoine écrit. Ce n’est pas non plus une conserverie. MemoireDuLivre.fr collecte sur toute la France pour le bibliophile amateur et passionné, au croisement de manifestations littéraires, d’une journée du patrimoine, d’une foire aux livres, d’un salon du livre…
    https://www.memoiredulivre.fr

    Répondre
  • 1 mai 2021 à 15 h 44 min
    Permalien

    Bonjour. Sympa toutes ces infos.
    L’inconvénient c’est le  »champ » des possibles à la campagne 😁
    Idée déco faire des piles de livres, les recouvrir avec des bandes plâtrées. Peindre ou bomber et utiliser comme support d’étagères ou table basse.

    Répondre
  • 10 mai 2021 à 16 h 41 min
    Permalien

    Bonjour, il existe aussi La Bouquinerie du Sart

    LE PROJET DE LA BOUQUINERIE :Lancée en septembre 2015, la Bouquinerie est un « atelier chantier d’insertion » (ACI) qui propose un service gratuit de récupération de livres, cd, dvd, jeux vidéos et disques vinyles d’occasions afin de leur donner ensuite une deuxième vie.
    La valorisation des articles collectés se fait par 3 filières :
    – la revente sur internet via des sites comme Amazon, Priceminister ou Fnac.com
    – le recyclage de papier via les papetiers de la région.
    – et l’approvisionnement de bibliothèques associatives.

    QUEL EST LE BUT ? Proposer un emploi aux personnes sans logement qui sont actuellement hébergées en centre d’hébergement sur la métropole lilloise. L’idée est d’aider ces personnes à rebondir grâce à ce nouveau job et de les accompagner progressivement vers une solution de logement autonome.
    Et ainsi contribuer à libérer des places d’hébergement pour permettre un accueil des personnes en attente de solution.

    Répondre
    • 27 novembre 2021 à 0 h 47 min
      Permalien

      Bonjour,
      malheureusement même eux ne reprennent pas tout les livres. Ni dictionnaire, ni encyclopédies, ni guide de voyage …..même dans le cas où il conseille d’envoyer un colis en vrac, il mettent des condition. pour l’instant je ne trouve aucun site qui reprend TOUT, même pour donner je ne trouve pas. Si quelqu’un trouve la perle rare qui prend vraiment tous, je les donne. Merci à tous

      Répondre
  • 20 juin 2021 à 20 h 42 min
    Permalien

    Merci de nous présenter un choix important afin que les livres aient une seconde vie.
    C’est important pour moi.
    Je suis handicapée, que me proposez-vous ?

    Répondre
  • Ping : Lecture pour tous, le pouvoir du livre - La Minut'Rit

  • 14 novembre 2021 à 20 h 03 min
    Permalien

    Bonjour, bonne synthèse d’un problème très affectif, même pour des bouquins scientifiques. On peut vendre des livres très pro. plus chers qu’à l’achat ; mais attention aux arnaqueurs sur Leboncoin et d’autres ! Soyez très exigeant et n’acceptez aucun retour !

    Répondre
  • 26 novembre 2021 à 10 h 11 min
    Permalien

    merci tout y est… j’ai beaucoup de livres SF et Fantasy , autant dire qu’il faille que je les donne …
    Bonne continuation

    Répondre
  • 28 décembre 2021 à 16 h 52 min
    Permalien

    Bonjour, merci pour toutes ces informations !
    Une petite correction : on ne photographie pas la tranche mais bien le dos du livre.
    C’est une erreur courante que j’entends régulièrement 😉
    Bonne journée

    Répondre
    • 28 janvier 2022 à 13 h 13 min
      Permalien

      oups je n avais pas vu que vous aviez donné l info sur les dos juste avant moi
      cordialement
      Rémi

      Répondre
  • 28 janvier 2022 à 13 h 10 min
    Permalien

    bonjour
    dommage qu il y ai confusion de ce que vous appelez les tranches ; les tranches d un livre etants les trois cotés qui s ouvrent sur un livre . donc le recyclage des tranches se fait de la meme façon que le reste du cahier et ne fait pas partie de la couverture de plus en rangant les livres sur la tranche bonjour pour s y retrouver puisqu il n y a pas d inscriptions sauf si un gros dégueulasse est passé par là et a marqué par exemple son nom comme cela arrive parfois
    la partie contenant des informations et que l on voit lorsque les livres sont rangés sur une etagère s appelle le dos
    ceci n est pas signalé pour faire mon professeur car avant d etre bouquiniste pour moi le dos d un livre c etait l arrière ( la quatrieme de couverture , le verso ) donc pas top non plus
    pour les dons pensez aux bouquinistes . a ceux qui ont le temps de s en occuper pour ma part pour eviter la surcharge je redonne tout ce qui n est pas de mon domaine a l association confort pour tous de mon département pensez aussi aux cabinets medicaux ou dentaires notament les illustrés pour les enfants (hors covid)

    Répondre
  • 27 juin 2022 à 12 h 18 min
    Permalien

    Bonjour et merci pour toutes ces infos…
    Une autre piste pour donner : les divers foyers pour personnes âgées (je ne pense pas aux EHPAD mal gérées, hein !) ont souvent des bibliothèques mais peu de budget pour les alimenter et veulent renouveler autant que possible leurs livres. Du coup elles sont souvent preneuses surtout si vous avez des livres écrits assez gros. Elles peuvent accepter des livres « anciens » qui rappellent leur jeunesse à certain.e.s – du moins c’est mon expérience pour avoir donné pas mal de livres ainsi. Et évidemment pas de souci pour les livres « club ».
    Pour « jeter », il y a sur la Loire Atlantique et peut-être ailleurs une association « les papiers de l’espoir » qui accepte les livres à pilonner (de grands conteneurs dédiés en accès libre sur les sites de l’association) au même titre que d’autres papiers et se sert des profits pour financer des actions caritatives.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.