Collecteurs d’eau de pluie : comparatif des cuves et citernes de jardin

collecte de l'eau de pluie, pluie sur des fleurs

Vous souhaitez récupérer l’eau de pluie dans une cuve ou une citerne. L’eau de pluie récupérée servira à l’arrosage du jardin. Un récupérateur vous permettra d’arroser le jardin, nettoyer la maison en économisant de l’eau.

Mais comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ? Suivez le guide !

Récupération des eaux de pluie : pourquoi et comment ?

Comme toujours, l’intérêt est à la fois financier et écologique.

Récupérer l’eau de pluie est économique

Le prix de l’eau augmente alors que les besoins en eau aussi. Certaines villes pratiquent la tarification par paliers, permettant de facturer les besoins de base (hygiène, boisson) sont à très bas coût, tandis que les besoins de confort (nettoyage de voiture, piscine, arrosage…) sont bien plus onéreux.

La consommation d’eau par habitant en France oscille aujourd’hui entre 150 litres par jour et par personne… et il ne s’agit que de la consommation d’eau directe, donc arrosage non compris.

Tout compris, un système de récupération d’eau de pluie extérieur vous demandera un budget total de 200 à 400 euros environ.
Le prix du bac est le principal composant de ce budget, ensuite il y a un peu de tuyauterie.

Cher ou pas cher, cela dépend de chacun, mais c’est souvent un bon investissement pour faire des économies en arrosage.

Récupérer l’eau de pluie est aussi écologique

L’eau du réseau potable en France est de très bonne qualité. Elle subit les traitements adéquats dans les stations de retraitement, des contrôles de qualité…
Pourquoi utiliser de l’eau potable pour les toilettes ? Pour arroser le jardin ? Pour le potager ? Pour nettoyez la voiture ou la cour ?

pluie sur un jardin

Inutile d’utiliser de l’eau du robinet : l’eau de pluie, même si non potable, convient très bien pour ces usages.

Économiser l’eau permet donc de limiter l’usage des nappes phréatiques, de limiter les volumes d’eaux sales à traiter et les volumes de déchets de stations d’épuration (boues) dont l’élimination est problématique.

En outre, l’eau de pluie est moins calcaire que l’eau du robinet. Dans un lave-linge, cela donne à la lessive un pouvoir lavant supérieur, ce qui permet d’en diminuer les doses ; les adoucissants et anti-calcaires sont alors inutiles.

Comment fonctionne un collecteur d’eau pluviale pour gouttières ?

Il ne suffit pas de poser un tonneau au milieu du jardin et d’attendre qu’il se remplisse ! Vous pouvez bien sûr faire cela, mais vous ne récolterez pas beaucoup d’eau, subirez une évaporation rapide et aurez beaucoup de feuilles et détritus !

Il faut collecter l’eau des toits, via les gouttières.

Voici comment se passe la collecte de l’eau de pluie avec un réservoir extérieur :

La pluie qui tombe sur la toiture de la maison est canalisée dans des gouttières reliées à une cuve aérienne (collecteur) ou à un réservoir enterré (évidemment, les systèmes à cuve enterrée sont plus pratiques mais demandent de l’investissement).

Éventuellement, une pompe électrique permet d’acheminer de l’eau de la cuve enterrée vers la maison où elle peut alimenter les sanitaires et les appareils ménagers.

Quel est le meilleur récupérateur d’eau de pluie ?

Le meilleur n’existe pas : tout dépend de vos critères. Quel est votre réel besoin ?

  • Cherchez-vous plutôt un récupérateur d’eau de pluie pas cher ?
  • Avez-vous besoin d’une grande capacité ? D’une cuve d’eau de pluie 1000 l ?
  • Ou bien, soucieux de l’apparence de votre jardin, allez-vous vouloir acheter un collecteur d’eau de pluie design ?

C’est à vous de choisir. Selon vos priorités, voici mes conseils :

Le récupérateur d’eau de pluie pas cher : Rainsaver/Slimline

Le premier, de marque Slimline, est le récupérateur d’eau de pluie pas cher le plus vendu du moment. Simple et sobre, il ne fait que 100 litres, mais c’est idéal si vous cherchez un petit récupérateur pas cher mais pratique pour voir si vous allez continuer.

Le récupérateur d’eau de pluie 1000 litres : Garantia

Le second, de marque Garantia, avec sa double cuve permet de stocker jusqu’à 1000 l. Il est fourni avec les supports, deux robinets, un collecteur et le kit de jumelage pour relier les deux cuves. Tous les avis indiquent qu’il est de très bonne qualité.

Le récupérateur d’eau de pluie design : puits apparence brique

Enfin, le troisième est particulièrement discret avec son apparence brique. C’est le récupérateur d’eau de pluie design à privilégier pour ne pas sacrifier l’esthétisme du jardin ! Il existe en plusieurs coloris, visitez sa fiche pour tous les voir.

On parle aussi de collecteurs de gouttière pour désigner ces systèmes.

Collecteur d’eau de pluie pour gouttière carrée ou rectangulaire

Si votre gouttière a une section carrée ou horizontale, pas de panique, il existe des adaptateurs spécifiques.

Collecteur aérien ou réservoir enterré ?

L’eau sera stockée dans un réservoir extérieur ou enterré. Le choix dépendra de l’usage (jardin et/ou domestique), de la quantité d’eau récupérée et de la place disponible.

Choix #1 : Bac collecteur d’eau de pluie extérieur (aérien) : avantages et inconvénients

  • C’est la solution la plus simple et la plus rapide. L’eau descend de la gouttière, puis est filtrée avant d’être stockée dans le collecteur. La filtration empêche les feuilles, insectes, branches et autres salissures de souiller l’eau et de former une vase au fond de la cuve. 80 à 90% de l’eau de pluie est ainsi récupérée.
  • Les collecteurs extérieurs sont faciles à installer et à nettoyer
  • Idéalement, il doit être placé à l’ombre

Vous avez alors besoin d’un filtre comme ceci :

Choix #2 : Réservoir enterré

Si vous avez un grand jardin, optez pour un modèle enterré : l’eau sera ainsi stocké à l’abri de la chaleur et de toute contamination bactériologique.

  • L’eau arrive du toit, puis passe par un filtre installé au niveau du sol, à la base de la gouttière. C’est une grille amovible facile à nettoyez qui garde l’entrée du raccordement.
  • Il faut prévoir de place pour la fouille de la cuve, les linéaires de raccordement et leurs coudes (tranchée)
  • Il est impossible de garer une voiture ou de planter un arbre au-dessus de la cuve, cette solution consomme une partie de la superficie du jardin. Elle est à privilégier si vous avez un grand jardin !
  • Une fois la cuve est pleine, le surplus est évacué par le réseau d’eaux pluviales via le trop-plein de débordement.

Quel volume pour quelle surface de toiture ?

Le volume que vous récupérerez dépend de la surface de votre toit. Voici quelques ordres de grandeur :

Surface de la toitureVolume de la cuveUsage possible
40 m²200 – 500 litres (selon la pluviométrie de votre région)petit arrosage (<50 m²)
80 m²500 à 1500 litresarrosage (50 m²)
100 m²1500 à 3000 litresarrosage > 50m² et lavage éventuel de voiture
150 m²au moins 3000 litrestout est possible !
Volume des cuves de stockage en fonction de la surface de la toiture qui va faire le ruissellement

Pensez aussi aux citernes souples pour des usages plus spécifiques

Réutiliser l’eau de pluie est autant une histoire de collecte que de stockage. Histoire d’être exhaustif, intéressons-nous aussi au stockage, et plus particulièrement dans les citernes souples.

Les cuves souples sont des réservoirs en forme de gros ballon fabriquées en PVC ou polyéthylène, souvent sur mesure tant en volume qu’en dimensions ou matériaux. Ils s’adaptent à de nombreux usages. Ce n’est pas la citerne que vous achetez sur Amazon et que vous installez dans le jardin : c’est un produit à l’origine destiné aux professionnels mais que vous pouvez utiliser à la maison.

Citernes souples : usage domestique

Ces systèmes de cuve souple s’insèrent dans un vide sanitaire ou une cave et alimentent en eau de pluie les toilettes, le lave-linge et évidement le robinet extérieur. En cas de manque d’eau dans la citerne, le système bascule automatiquement sur l’eau du réseau. Cette ré utilisation de l’eau est la garantie d’économies sur ces consommations d’eau domestiques qui représentent environ 60% de la consommation du foyer.

Citernes souples : usages industriels et agricoles

Dans ce cas, utilisation de citernes pour le stockage d’effluents : les effluents désignent les ensemble d’eau à évacuer. Lisiers, eaux blanches, brunes, vertes, boues de station d’épuration, digestats de méthanisation… tous ces effluents peuvent être stockés dans une citerne souple avant retraitement. Elles peuvent aussi stocker les engrais liquides. Cliquez ici pour voir plus d’informations sur les citernes souples industrielles.

Un précieux appui aux pompiers

Les citernes souples peuvent aussi s’intégrer dans une stratégie de défense contre les incendies. Une citerne hors sol permet d’avoir un point de prise d’eau hors sol disponible pour les pompiers dans les zones isolées (bâtiment agricole, zone commerciale…).

Il existe peu de fabricants de citernes souples. Les plus réputés sont Sageau et Abeko, qui fabriquent la plupart des produits à la demande. Amazon propose également quelques modèles de citerne souple pas chère.

Si vous arrosez votre jardin à l’eau potable, votre récupérateur d’eau de pluie sera sans doute remboursé en une année : profitez-en dès maintenant et faites des économies !

Questions fréquentes

Peut-on récupérer l’eau de pluie ?

Oui, c’est tout à fait légal (heureusement). En revanche, il existe des contraintes notamment sanitaires :

  • L’usage de l’eau de pluie est limité à l’arrosage, au lavage des sols, aux WC et au lave-linge
  • L’eau de pluie doit être récupérée en aval de toitures non accessibles, sans amiante-ciment ni plomb
  • L’entretien annuel de la cuve de stockage est obligatoire. Vous pouvez le faire vous-même ou souscrire un contrat d’entretien annuel avec un spécialiste
  • Si l’eau de pluie utilisée est rejetée dans le réseau d’assainissement collectif,  vous devez effectuer une déclaration en mairie et comptabiliser le volume rejeté
  • Vous devez mentionner « eau non potable » à côté de chaque bac et de point de soutirage d’eau de pluie
  • Si votre citerne fait plus de 1000 litres, il est conseillé de la vider totalement avant l’hiver

Comment récupérer l’eau de pluie en appartement, sur un balcon ou sur une terrasse sans gouttiere ?

Le plus simple est d’utiliser une jardinière suspendue à la rembarde, qui, percée, ira alimenter un système de stockage. De façon plus simple, vous pouvez aussi utiliser de grands cache-pots que vous placerez à l’extérieur avant la tombée de la pluie. Prenez toutefois garde à les protéger avec un filet et et à les couvrir pour éviter la prolifération des moustiques.

Comment éviter les algues dans la cuve ?

  1. Maintenez la citerne à l’obscurité autant que possible : Les algues ont besoin de lumière pour se développer. Une citerne bien couverte ou enterrée aura beaucoup moins d’algues.
  2. Installer un système de filtration adéquat : Utilisez des filtres UV ou des filtres spécialement conçus pour empêcher les algues.
  3. Éviter l’accumulation de débris : Veillez à ce que les gouttières et les systèmes de collecte d’eau soient propres pour réduire la quantité de débris et de matières organiques entrant dans la citerne, ce qui pourrait favoriser la croissance des algues.
  4. Nettoyer régulièrement la citerne : Effectuez un nettoyage périodique de la citerne pour éliminer les dépôts de sédiments, les débris et les algues éventuelles. Utilisez des produits de nettoyage non toxiques pour éviter toute contamination de l’eau. Pour mémoire, l’entretien annuel est obligatoire.
  5. Installer un système de circulation d’eau : Un système de circulation d’eau peut aider à maintenir l’eau en mouvement, ce qui rend plus difficile pour les algues de s’établir et de se développer.
  6. Utiliser des produits anti-algues : Certains produits spécifiques peuvent être ajoutés à l’eau de la citerne pour prévenir la croissance des algues. Assurez-vous d’utiliser des produits approuvés et sécuritaires pour l’eau potable, tel que le peroxyde d’hydrogène, un désinfectant et un agent oxydant naturel.

Quelle est la durée de vie typique d’une citerne récupératrice d’eau de pluie ?

En plastique de haute qualité : 20-30 ans. En béton : 50 ans et plus. Tout dépend de l’entretien, des conditions, de l’utilisation…

Quelles aides d’État, crédits d’impôt, avantages fiscaux pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie ? Comment avoir un récupérateur d’eau gratuit ?

L’achat et l’installation d’un bac récupérateur d’eau de pluie ne donne pas lieu à crédit d’impôt.

En revanche, si vous installez le récupérateur dans votre résidence principale et que cette dernière est achevée depuis plus de 2 ans, vous pouvez bénéficier du taux de TVA réduit à 10%.

En outre, certaines collectivités locales (région, département, commune) peuvent subventionner, au cas par car, les systèmes de récupération. C’est bien évidemment plutôt le cas dans les régions soumises à la sécheresse, ou à faible pluviosité est faible et où l’eau est chère. Voici par exemple une carte des subventions liées à l’eau.

Enfin, l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat), peut financier une partie de l’investissement au titre de la rénovation permettant une amélioration écologique. Le montant est soumis à conditions de revenus. Compte tenu du faible coût de l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie, veillez à ne pas trop perdre de temps à faire un dossier !

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *