Vie frugale, écologique et économique

Le CITE laisse la place à MaPrimeRenov : comment en profiter sans se faire arnaquer

Renovation d'un appartement

Le Crédit d’Impôt se transforme en prime

Les propriétaires qui réalisaient des travaux d’économie d’énergie dans leur logement connaissaient le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : une déduction du revenu imposable des sommes dépensées pour les travaux.

À partir de 2020, le système change. Les propriétaires ne peuvent plus déduire le montant des travaux mais touchent une prime. Cette prime, nommée MaPrimeRenov, intègre à la fois :

  • le CITE
  • les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) comme le programme tel que le programme « Habiter Mieux » et « Habiter Mieux Agilité ».

À combien s’élève la prime MaPrimeRenov ?

Le système se veut plus lisible et indépendant de la tranche d’imposition des contribuables. Auparavant, les contribuables les plus imposés en profitaient le plus, car l’effet d’une réduction du revenu imposable est plus important pour eux que pour un ménage non imposable.

Désormais, la prime dépendra des ressources des bénéficiaires et du gain écologique généré par les travaux de rénovation, et sera plafonnée à 20 000 € par logement, sur 5 ans.

Cumul MaPrimeRenov et autres aides

Ma Prime Rénov’ est cumulable avec les autres aides travaux de rénovation énergétique :

  • les primes énergie
  • TVA à taux réduit
  • l’éco PTZ (prêt à taux zéro)
  • Le « Coup de pouce chauffage » et « Coup de pouce économie d’énergie » et « Coup de pouce isolation » destinés aux foyers modestes.

En revanche, Ma Prime Rénov’ n’est pas cumulable avec les aides de l’ADEME.

La transition se fait en deux temps

Le CITE se transforme en MaPrimeRenov en deux temps :

  • Dès 2020 pour les ménages modestes (dont les revenus sont inférieur au plafond fixé par le ministère)
  • En 2021 pour les ménages au-dessus du plafond, qui continuent donc de bénéficier du CITE en 2020.

Le plafond de revenus en question dépend :

  • De la région (Ile de France / reste de la France)
  • De la composition du foyer

En fonction de ses deux critères, le gouvernement a fixé 4 tranches de revenus, qui permettent d’entrer dans l’une des catégories suivantes :

  • Ménages très modestes
  • Ménages modestes
  • Ménages aux revenus intermédiaires
  • Ménages aux revenus élevés

Le journal officiel indique les seuils à retenir.

Quels travaux sont éligibles à MaPrimeRenov ?

Beaucoup de travaux sont éligibles ! L’État souhaite encourager les travaux d’isolation et les énergies renouvelables, la liste est donc longue :

Études préalables à des travaux

  • Audit énergétique
  • Étude de Maîtrise d’Œuvre
  • Mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage

Travaux sur l’enveloppe (fenêtres, isolation…)

  • Changement des fenêtres et portes-fenêtres
  • Isolation des murs par l’intérieur
  • Isolation des murs par l’extérieur
  • Isolation des combles
  • Isolation de la toiture par l’intérieur
  • Isolation de la toiture par l’extérieur
  • Isolation de la toiture terrasse
  • Isolation du plancher bas
  • Fermeture isolante : persienne, volet
  • Porte d’entrée donnant sur l’extérieur

Travaux sur les équipements (chauffage, ventilation…)

  • Chaudière gaz à très haute performance énergétique
  • Equipements de régulation et de programmation
  • VMC simple flux hygroréglable
  • Installation d’une VMC double flux
  • Radiateur à chaleur douce pour un chauffage central à combustible
  • Plancher chauffant à eau à basse température

Energies renouvelables

  • Chauffe-eau thermodynamique

Rénovation globale

Bref, le périmètre est très large, et n’hésitez pas à réaliser des simulations sur le site officiel de MaPrimeRenov’ ou à demander des informations à un artisan du réseau Faire (agréé par l’État, contribuant à l’information sur ces sujets).

À combien s’élève la prime Ma Prime Rénov’ ?

La prime rembourse les travaux sur un barème qui combine :

  • Le plafond de dépenses éligible, qui dépend de la nature des travaux.
  • Le taux d’écrètement, qui diffère selon la catégorie de revenus du foyer

Par exemple :

  • Des travaux d’installation d’une chaudière à gaz THPE sont plafonnés à 4000 €.
  • Un ménage dont les revenus se placent modeste a un taux d’écrètement de 75%

Ce ménage peut donc toucher une prime de 3000 € sur l’installation de sa chaudière.

Envie d’en savoir plus ? Simuler des travaux ?

Soyez prudents face au démarchage. Tout comme pour l’isolation à 1 €, mieux vaut faire appel à un prestataire que vous connaissez déjà.

La meilleure source est le site gouvernemental : https://www.maprimerenov.gouv.fr/

Ce site vous donnera accès à des simulateurs officiels, et ne vous demandera pas de laisser vos coordonnées pour subir un démarchage insistant par la suite.

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *