Peut-on isoler ses combles soi-même ? Quelles aides ? Crédits d’impôts ?

[no_toc]

Je vous ai parlé plus tôt du programme d’isolation des combles à 1€ et des arnaques qui sont légion autour de ce sujet.

Un lecteur m’a demandé s’il était possible d’isoler soi-même ses combles, et si oui, d’obtenir une aide financière.

La réponse du site des impots.gouv.fr est très claire :

« J’effectue moi-même des travaux dans mon logement. Ai-je droit au Crédit d’impôt transition énergétique ? »

Réponse officielle (source gouvernement) :

Vous ne pouvez pas bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE) si vous achetez et/ou installez vous-même les matériaux.

Les dépenses d’acquisition des équipements, matériaux ou appareils destinés à améliorer la performance énergétique des logements affectés à l’habitation principale, ouvrent droit à un crédit d’impôt, à la condition que ces équipements, matériaux ou appareils soient fournis et installés par une entreprise titulaire du label RGE et donnent lieu à l’établissement d’une facture.

Autrement dit, c’est passage obligatoire par un professionnel avec facture ou rien.

Aparté : qu’est-ce qu’un crédit d’impôt ?

Un crédit d’impôt est un montant qui vient en déduction de l’impôt sur le revenu calculé selon le barème progressif. Il permet donc de payer moins d’impôts. Et si le crédit d’impôt est supérieur à l’impôt dû, il est remboursé par la Direction Générale des Finances Publiques : au lieu de payer de l’impôt, vous recevez un virement.

Le crédit d’impôt est différent d’une réduction d’impôt. Cette dernière vient en effet en réduction de l’impôt sur le revenu, mais dans le cas où elle est supérieur à l’impôt à payer, elle annule totalement l’impôt dû mais ne permet pas d’obtenir un remboursement.

Enfin, les charges déductibles fiscalement sont des montants que l’on peut imputer sur les revenus. Elles viennent donc réduire la base imposable, et donc indirectement réduire l’impôt à payer.

Le CITE est comme son nom l’indique un Crédit d’Impôt.

Outre le CITE, d’autres aides pour les travaux d’isolation réalisés soi-même ?

Hélas, la réponse est non !

Le crédit d’impôt n’est accordé que sur présentation d’une facture acquittée provenant d’un artisan ou d’une entreprise inscrite au registre du commerce. De plus le crédit d’impôt porte sur les travaux réalisés et non sur les fournitures, donc vous ne pouvez même pas utiliser vos factures de fourniture pour justifier de ce crédit. Et oui, ça serait trop beau !

Pour ces travaux, il n’y a pas de déduction fiscale ni crédit d’impôt malheureusement…

Que ce soit pour l’isolation intérieure, l’isolation par l’extérieur, l’isolation des murs, la rénovation énergétique… La solution pour dépenser moins consiste donc à :

  • faire soi-même les travaux les plus faciles et/ou non éligibles à l’isolation à 1€
  • appeler un artisan RGE pour bénéficier de l’isolation à 1 € du gouvernement et des autres aides
À lire aussi :  Le Street Art à Paris 13 : une balade culturelle sympa (et gratuite !)

Toit, murs, porte de garage : la version facile

Les travaux d’isolation consistent à injecter ou plaquer la laine minérale dans les combles du toit afin de supprimer tous les ponts thermiques, c’est-à-dire les circuits de passage de l’air froid dans la maison.

Pour le toit et les murs, ou une porte de garage, vous pouvez poser des feuilles d’aluminium à bulles comme celles-ci :

Puisque cela ne rentre pas dans les conditions de l’isolation à 1 euro fixées par le gouvernement, vous pouvez le faire seul sans manque à gagner !

Isoler soi-même ses combles : plus difficile, mais pas inaccessible

Vous pouvez avoir envie de faire vos combles perdus vous-même plutôt que passer par un artisan ? Soit parce que vous êtes bricoleur, soit parce que vous n’êtes pas éligible…

Quelques conseils pour réussir votre isolation de combles

Pensez stratégie

Utilisez-vous vos combles ? Est-ce une chambre, un lieu de stockage, des combles perdus ? L’isolation ne sera pas la même selon les cas.

Si vous n’utilisez pas votre grenier, vous pouvez vous contenter d’une isolation au sol : rapide et efficace (puisqu’elle n’a pas de découpes), c’est une solution que vous pouvez facilement faire vous-même.

Si vous utilisez votre grenier, ce sont des combles perdus : vous devrez poser un pare-vapeur. C’est une couche supplémentaire d’étanchéité pour les isolants nus, panneaux ou rouleaux, laine minérale, végétale ou animale. Il se présente sous la forme d’un film plastique translucide.

L’isolation peut aussi jouer sur l’acoustique.

Privilégiez la qualité : choisissez la bonne épaisseur d’isolant et les bons matériaux isolants

Avec de la laine de verre ou laine de roche, une épaisseur de 16 à 20 cm est nécessaire pour atteindre une valeur Rd (ou R) de 4,5. Cette valeur mesure la capacité d’isolation thermique de l’installation, et détermine certaines subventions. Bien évidemment, un matériau très isolant aura besoin de moins d’épaisseur pour atteindre la même valeur R. L’épaisseur est importante, car en isolation par l’intérieur, c’est de l’espace perdu !

N’oubliez pas que c’est un investissement : mieux vous isolez, plus vous économiserez. Ce n’est pas l’heure des économies de bouts de chandelle.

Le gouvernement définit les seuils suivants pour bénéficier des crédits d’impôt. Vous, vous n’aurez pas les crédits d’impôts. Mais vous pouvez voir quelle est la norme acceptable et celle conseillée :

IsolationR* minimum acceptableÉpaisseur d’isolantR** conseilléÉpaisseur d’isolant
Sol, planchers310 cm4.515 cm
Mur, parois3.712 cm516 cm
Toitures (terrasse, plafond…)4.516 cm725 cm
Rampants de toiture622 cm828 cm
Combles perdus730 cm1040 cm

*R représente la résistance thermique exprimée en m^2.K/W. Elle représente le pouvoir isolant du matériau.

Matériaux : quelle est la meilleure isolation de combles ?

Pour isoler, les meilleurs matériaux sont conformes à la RT2012 : c’est la norme qui donne droit au crédit d’impôt de 30 % dans la limite de 100 par mètre carré (si vous passiez par un artisan). Ce sont les matériaux les plus faciles à trouver car tous les fabricants savent que les clients cherchent la réduction d’impôt. Si vous faites vous-même, vous n’aurez pas le crédit d’impôt mais prenez tout de même des matériaux aux normes !

La matière isolante est celle qui minimise la conductivité thermique. 

Les isolants minéraux :

  • laine de verre
  • laine de roche
  • laine de céramique
  • verre cellulaire
  • laines minérales

Les isolants pétrochimiques :

  • polystyrène, polystyrène expansé
  • polyéthylène
  • polyuréthane

Les isolants végétaux :

  • laine de bois
  • laine de lin
  • laine de chanvre
  • laine de coco
  • laine de foin
  • chènevote de chanvre
  • ouate de cellulose
  • liège
  • paille…

Enfin, on trouve aussi des isolants modernes, à base de matériaux dits « réflecteurs ». Ils permettent à la fois l’isolation thermique et phonique.

En général, les artisans travaillent avec de la laine minérale soufflée (laine de verre). Elle doit être non combustible, ignifugée (résistance thermique supérieure à 7), imputrescible et certifiées par l’EUCEB (European Certification Board for Mineral Wool Products) qui garantit le caractère non cancérigène des produits.

Le soufflage de laine de roche est la technique courante, mais en tant que particulier vous n’avez pas forcément les matériaux pour le faire.

Vous pouvez très bien faire un devis d’isolation chez Leroy Merlin pour voir ce qu’ils vous proposeront !

Veillez à une bonne aération

Oui, vous devez vous isoler… mais aussi permettre une circulation de l’air pour éviter d’étouffer en été ! Ventilez, pensez à une VMC si vous n’avez pas la possibilité d’avoir une fenêtre ou de créer un courant d’air dans vos combles.

Attention aux assurances !

En cas de sinistre après la réalisation de travaux réalisés par vous-même (ou au noir), vous allez devoir prouver que le matériel et sa pose étaient conformes.
Lorsque vous passez par un pro, vous pouvez vous retourner contre lui : il est assuré (assurance obligatoire dommage-ouvrage de 10 ans pour le gros œuvre) : c’est ce que l’on appelle la garantie décennale, ou l’assurance décennale.
De plus, en faisant travailler quelqu’un « au noir », vous êtes responsable en cas d’accident lors des travaux. Soyez responsable, soyez dans les règles !

Et le financement ?

Que vous choisissiez d’isoler vos combles vous-même ou de passer par un artisan reconnu, les travaux d’isolation des combles perdus ont un certain coût. C’est certes un investissement qui est rapidement rentabilisé par des économies d’énergie, mais il faut tout de même sortir l’argent.

La solution la plus simple, si vous avez un crédit immobilier en cours, c’est de vérifier qu’un rachat de crédit ne serait pas une bonne opportunité pour vous. C’est le cas si les taux d’intérêt ont baissé depuis la souscription de votre crédit, et s’il vous reste un bon nombre d’années sur le crédit. La façon la plus simple et d’aller présenter votre dossier à un courtier en crédit immobilier qui, après étude de votre cas, reviendra vers vous avec une belle simulation de rachat de crédits. Vous verrez alors si cela est avantageux pour vous, et la somme économisée mensuellement grâce à la baisse des mensualités vous permettra de financer vos travaux d’isolation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.