Vie frugale, écologique et économique

Canicule : comment rafraîchir une pièce sans climatiseur ? 11 (+1) conseils

Cristaux de glace

Pour rafraîchir votre logement en période de fortes chaleurs, inutile de vous ruiner dans l’achat d’un climatiseur : voici comment faire baisser la température de votre appartement ou maison, sans climatiseur et même sans ventilateur.

1. Fermez les rideaux le jour, ouvrez les fenêtres la nuit

Premier réflexe à adopter : imiter les pays où il fait chaud !

Avant d’évacuer la chaleur, évitez de la faire rentrer. Équipez vos fenêtres de persiennes à l’intérieur ou à l’extérieur.

Le jour, pensez bien à fermer toutes les fenêtres et à fermer le rideau des vélux pour éviter l’effet loupe. Laissez la maison totalement fermée toute la journée !

Le soir, en suivant la course du soleil, rouvrez-les toutes en commençant par celles où le soleil ne tape plus et laissez filer un courant d’air toute la nuit, jusqu’au matin. Cette stratégie de ventilation, c’est la base : le premier geste avant d’envisager quoi que ce soit d’autre pour rafraîchir votre appartement sans climatiseur, à 0 Watts de consommation !

Il existe des rideaux anti chaleur, en matériau isolant thermique, qui filtrent jusqu’à 80% des infra-rouges et aideront la température à ne pas grimper.

2. Suspendez un drap mouillé devant votre fenêtre

En période de canicule, l’humidité est votre alliée.

Pour rafraîchir une pièce, vous suspendez un drap mouillé devant votre fenêtre entrouverte, et pulvérisez de l’eau quand il commence à sécher. L’évaporation va absorber la chaleur et refroidir la pièce. C’est aussi le moment de nettoyez le carrelage à grande eau !

Passer simplement une serpillière mouillée sur le sol contribuera à abaisser la température ambiante et rafraîchir votre maison. Même la simple pose de bassines au sol aidera à rafraîchir la pièce !

3. Utilisez intelligemment votre ventilateur

Un ventilateur seul ne refroidit pas une pièce, il brasse simplement de l’air ambiant et ne soulage pas la sensation de chaleur, bien qu’il ait l’intérêt de faciliter la circulation de l’air. Il donne une sensation de frais lorsque vous passez devant car il souffle sur l’humidité résiduelle de votre corps (transpiration) mais attention : vous ne devez pas dormir avec un ventilateur !

À l’échelle d’une nuit, le ventilateur asséchera votre peau, brassera les allergènes et, même s’il réduit la température superficielle de votre peau, troublera votre thermorégulation naturelle. Le corps ne saura pas qu’il a chaud !

Mais pour bien rafraîchir une pièce, placez une bouteille d’eau congelée juste devant ou une bassine remplie de glaçons à ses pieds : le ventilateur diffusera l’air frais qui flotte au-dessus de la bassine ou de la bouteille, et le flux d’air sera plus frais. Vous aurez votre climatiseur mobile écolo fait maison !

Il existe des ventilateurs sur pied ou ventilateurs de table. Débit d’air, niveau sonore, télécommande : tenez-vous au courant des nouveautés, vous serez peut-être surpris !

4. Construisez un réflecteur de lumière

Il n’y a pas de secret : l’élément qui favorise particulièrement le réchauffement de votre logement, ce sont les rayons du soleil qui tapent directement sur les carreaux des fenêtres.

Pour rafraîchir le logement, il faut éviter qu’ils rentrent.

Si vous n’avez pas de volets à vos fenêtres ou que vous voulez les protéger au maximum du soleil, vous pouvez concevoir simplement et rapidement des réflecteurs de lumière. Il vous suffira de coller des feuilles d’aluminium sur des pancartes de carton de la taille de vos fenêtres, et de les fixer. Ces réflecteurs renverront la lumière, ce qui empêchera la chaleur de pénétrer dans votre logement.

Le papier réflecteur de lumière s'achète au mètre, il est à la fois utile pour éviter les pertes de chaleur en hiver que pour éviter de la laisser entrer en été !

5. Utilisez la propriété d’évapotranspiration des plantes

Les plantes pratiquent ce que l’on nomme l’évapotranspiration : lorsqu’il fait chaud, elles pompent l’eau contenue dans le sol et la « transpirent » lorsqu’elles sont au soleil.

Comme dit plus haut, l’évaporation est votre amie ! L’air est plus respirable lorsqu’il y a des plantes sur les murs exposés au soleil ou à proximité. Évidemment, il faut bien choisir les plantes. Même si vous n’avez pas la possibilité de faire grimper des plantes, des plantes en pot judicieusement posées peuvent abaisser également la température de votre logement, et faire un peu d’ombre sur un balcon et une terrasse. Elles ont aussi un effet purificateur.

N’oubliez pas que vous empêchez aussi les rayons du soleil de toucher le sol, et donc de lui faire accumuler de la chaleur !

6. Réfugiez vous dans les pièces les plus fraîches

Dans les pays du sud, les intérieurs des maisons sont blancs. Évitez les pièces foncées, mettez-vous dans des pièces claires. Plus facile à dire qu’à faire si vous vivez sous les toits ou si vous n’avez pas un grand appartement…

7. Coupez le courant des appareils que vous n’utilisez pas

Plutôt que de lutter contre la chaleur qui vient de l’extérieur, luttez contre celle qui vient de l’intérieur !

Partez à la chasse aux appareils en veille (ordinateur, télé, imprimante, chargeur de téléphone laissé branché) : éteignez-les carrément ! Évitez aussi de laisser les prises en plein soleil. Ce n’est pas uniquement histoire de rafraîchir ou de réchauffer la pièce, mais c’est aussi pour prolonger leur durée de vie !

Limitez évidemment l’usage du four ou de la cuisson, mangez froid de préférence (mais ça vous en avez déjà l’envie je suppose).

C’est aussi l’occasion de changer vos ampoules ! Remplacez-les par des fluocompactes basse consommation : elles consomment moins et dégagent moins de chaleur que les incandescentes ou les halogènes. Vous faites des économies dès le premier jour où vous les utilisez.

8. Installez un store brumisateur

Vous avez une terrasse ?

Saviez vous que les stores peuvent s’équiper de brumisateurs ? On ajoute un tuyau le long du store, il est branché sur un réservoir d’eau, et il diffuse régulièrement une petite brume rafraîchissante, avec une périodicité calée sur un minuteur. C’est le même système que dans les restaurants. Bon, il faut être un peu bricoleur, ou compter 1500-2000 euros pour une pièce de 35 m².

En attendant, vous pouvez vaporisez régulièrement le sol de votre terrasse avec un tuyau d’arrosage, ça aidera toujours un peu. Rappelez-vous : pour rafraîchir l’atmosphère, l’humidité est votre amie !

9. Testez un ventilateur USB ou un refroidisseur de PC portable

Si vous travaillez sur écran, n’hésitez pas ! Et revoyez vos préjugés : ils ne s’agit pas que de gadgets.

Les meilleurs sont rotatifs et dégagent une grande puissance. En revanche, n’oubliez pas que l’énergie prise par le ventilateur pour tourner provient de votre ordinateur : quelque part, vous réchauffez un peu votre pièce en utilisant ce ventilateur USB…

Vous pouvez aussi installer un refroidisseur spécial ordinateur portable, c’est épatant !

10. Utilisez votre climatisation avec parcimonie

Vous le savez sans doute, mais la climatisation est totalement anti-écologique. Elle réchauffe l’air extérieur, fait grimper la température de la ville et contraint les autres habitants à subir les effets secondaires de votre confort…

Un climatiseur portable (climatiseur mobile) vous obligera à laisser votre fenêtre ouverte pour faire passer le tuyau, faisant rentrer de l’air chaud et limitant son efficacité. Les climatiseurs rejettent également du CO2 dans l’atmosphère, à cause des gaz réfrigérants utilisés qui bien souvent fuitent des appareils.

Mais si le mal est fait et que vous avez une climatisation, ne tombez pas dans l’excès. L’impression de fraîcheur est acquise dès 5 à 7 degrés d’écart avec l’extérieur. S’il fait 35 dehors, pas besoin de mettre votre clim à 18 degrés : 25-28 suffiront. Vous ferez des économies, éviterez de trop contribuer au réchauffement climatique, et éviterez en plus le coup de froid.

11. Utilisez un rafraîchisseur d’air

Enfin, si vous avez envie d’un climatiseur mais redoutez le coût ou l’impact écologique, pensez aux rafraîchisseurs d’air !

Ces appareils méconnus, plus petits, adaptés à une pièce, permettent une baisse de quelques précieux degrés.

Comment fonctionne un rafraîchisseur d’air ? Par évaporation. Grâce à un pain de glace ou à de l’eau fraîche disposée dans une cuve, ils distribuent de l’air frais. Le rafraîchisseur d’air aspire l’air chaud de la pièce, le fait passer par la zone rafraîchie par l’eau, puis renvoie l’air. On gagne quelques degrés ainsi.

Ils sont donc à mi-chemin entre la climatisation (qui évacue l’air chaud à l’extérieur) et un ventilateur (qui brasse l’air chaud de la pièce)… Mais contrairement aux climatiseurs mobiles, on ne peut pas les régler sur une température donnée, ils se contentent de rafraîchir.

Comment choisir un rafraîchisseur d’air ? Le principal critère à observer est le bruit : comme souvent, on en a pour son argent. Le bas de gamme commence à 60 € mais ils sont assez bruyants. Autour de 100-150 € on trouve les meilleurs rafraîchisseurs d’air : le meilleur rapport qualité/prix pour des modèles adaptés pour rafraîchir une chambre par exemple.

Un refroidisseur d’air peut donc refroidir une pièce naturellement, à moindre coût, et à faible consommation électrique.

12. Une climatisation réversible (pompe à chaleur air/air)

Bon, vous l’aurez compris, je privilégie les solutions écolo, faites maison pour rafraîchir un appartement en cas de forte chaleur.

Mais parfois, notamment lorsqu’on a un enfant en bas âge ou lorsque l’on supporte mal la chaleur, il faut investir dans une climatisation. Climatiser amène beaucoup de problèmes écologiques, mais vient aussi avec pas mal de préjugés.

La solution économique pour un rafraîchissement pas si énergivore que ça se trouve du côté des pompes à chaleur air/air.

En été, les clims réversibles aspirent l’air extérieur pour en extraire les calories et la transmettre au liquide frigorifique : elles utilisent donc une source d’énergie presque inépuisable (la chaleur de l’air extérieur) dans le circuit de refroidissement. L’air de la pièce est aspiré par le split (élément installé dans la pièce), refroidi puis redistribué.

En hiver, le fonctionnement est inversé, le split aspire l’air froid à l’extérieur, utilise les calories présentes pour chauffer l’air, et rejette de l’air chaud à l’intérieur. Il utilise donc l’air comme source d’énergie, contrairement à un radiateur monobloc qui ne peut compter que sur sa consommation électrique pour produire la chaleur. À ce titre, l’installation d’une pompe à chaleur air air peut être une solution écologique pour refroidir une pièce en été et la chauffer en hiver avec le même appareil.

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *