Personne de dos avec un hoodie sur une plage triste en hiver

Pourquoi déprime-t-on plus facilement en hiver ? Quelques solutions simples

La dépression saisonnière est un phénomène récurrent en hiver. Pour certaines personnes elle survient dès le mois d’octobre voire avant (les mauvaises langues diront dès la rentrée avec la reprise du travail !) pour se finir avec l’arrivée des beaux jours au printemps…

Quel est l’impact des saisons sur notre bien-être ? Sommes-nous vraiment si dépendant d’un changement de saison au point de nous laisser envahir par un sentiment constant de tristesse en période hivernale ?

On fait le point sur ce phénomène qui chaque année touche bon nombre d’entre-nous en prenant le soin de livrer quelques conseils afin de passer un hiver plus gai et lumineux.

Quels sont les signes d’une dépression hivernale ?

Tout d’abord, il convient de distinguer cette baisse de motivation susceptible d’arriver à certains moments de notre vie de la véritable dépression hivernale qui ne dépend pas directement des moments et des coups durs traversés, mais de cette saison particulièrement clivante tant elle fait rarement l’unanimité.

Alors, comment reconnaître les symptômes d’une dépression hivernale ? Ce qu’on appelle parfois aussi le trouble affectif saisonnier (TAS) touche majoritairement les femmes et se distingue notamment par un changement d’humeur et bien souvent de comportement à l’arrivée de l’hiver. Pour certaines personnes, ce trouble fait son apparition durant la période estivale, mais c’est bien en hiver qu’elle est la plus fréquente.

Ces symptômes doivent revenir chaque année à la même période pour pouvoir être qualifiés de dépression saisonnière.

Les symptômes d’une dépression hivernale

Les symptômes d’une dépression hivernale sont multiples :

  • Sentiment de tristesse
  • Manque de motivation général, ennui
  • Difficultés à trouver le sommeil
  • Irritabilité, morosité
  • Besoin de s’alimenter (et pas forcément sainement)
  • Fatigue quasi permanente
  • Baisse de la libido

Tous ces symptômes cumulés constituent un cercle vicieux qui a vite tendance à faire de la personne atteinte un individu particulièrement passif ayant pour seule volonté de rester blotti au lit toute la journée.  Un portrait grossi, mais malheureusement pas si éloigné de la réalité pour les personnes les plus sensibles à ce changement de saison.

En outre, il faut savoir que la période hivernale est également particulièrement à risque pour les personnes atteintes d’un trouble bipolaire. Cet épisode dépressif peut avoir des conséquences fâcheuses sur la vie sociale, amoureuse ou professionnelle. Il s’agit donc d’une expérience pénalisant à la fois pour la personne qui en souffre ainsi que pour son entourage, surtout en période de « fêtes » ou la gaieté imposée et les retrouvailles en famille peuvent être une épreuve pour certains.

Aujourd’hui reconnu par le monde de la médecine comme une maladie à part entière, il est essentiel de prendre au sérieux le mal-être d’un proche atteint d’une déprime hivernale. Si vous souffrez vous-même des symptômes évoqués, on ne peut que vous encourager à consulter votre médecin afin qu’il vous prescrive le traitement adéquat à votre situation.

Pourquoi l’ hiver se conjugue-t-il avec dépression ?

Pour certains, l’hiver a ses avantages : les fêtes de fin d’année, la neige, les soirées raclette…  Alors pourquoi l’arrivée de l’hiver devrait-il être aussi redoutée que dans Game of Thrones ?

L’explication est scientifique, mais étonnement simple : le manque de luminosité a des conséquences évidentes sur notre organisme et sur notre bien-être. En effet, la lumière est une denrée précieuse pour notre corps, elle permet de favoriser la sécrétion de sérotonine, une hormone qui se présente comme un antidépresseur naturel. Cette substance a une influence directe sur nos fonctions physiologiques et plus spécifiquement sur notre humeur.

Ce n’est pas pour rien qu’on la nomme également « l’hormone du bonheur ». Si on ajoute à cela, le rôle essentiel de la lumière sur nos cycles de sommeil, et donc notre horloge biologique, il n’est pas surprenant que le changement de saison soit susceptible d’entraver des nuits calmes et paisibles.

De plus, le froid fait que nous avons tendance à parfois surchauffer la chambre à coucher, une mauvaise habitude étant donné que la température idéale pour s’endormir oscille entre 17 et 19°C. Au final, un manque de sommeil qui a le privilège de faire en même temps partie des causes et des symptômes de cette dépression hivernale.

Comment éviter la dépression hivernale de manière naturelle ?

De la lumière et encore de la lumière !

Avec un peu de bon sens, on peut supposer que si le manque de lumière facilite la dépression saisonnière, une solution pourrait être tout simplement une exposition plus prononcée à la luminosité durant cette période compliquée. Et bien, c’est exact.

La luminothérapie est une méthode efficace qui a fait ses preuves, et il existe aujourd’hui de nombreuses lampes sans UV au service de votre bien-être pour vous aider à passer ce cap difficile tout en restant chez soi. Ces lampes simulent efficacement la lumière du soleil et provoquent des effets bénéfiques sur votre organisme.

La plupart de ces lampes sont dotées d’une puissance de 10 000 lux , ce qui est largement suffisant pour pouvoir recharger vos batteries. Prenez une demi-heure ou une heure de votre temps durant la matinée pour profiter des nombreux bienfaits de cette lumière blanche et bien démarrer votre journée.

Ne manquez pas notre comparatif sur les meilleures lampes de luminothérapie ou consultez directement les pages Amazon des modèles les plus vendus actuellement :

Promo - 46%Meilleure vente n° 1 Beurer TL 30 Lampe de luminothérapie | 10 000 lux | Simulation de la...
Promo - 38%Meilleure vente n° 3 Beurer TL 70 Lampe de luminothérapie | 10 000 lux | Simulation de la...

Le sport… et oui, même en hiver !

Si vous souffrez de dépression hivernale, sachez que la luminothérapie n’est pas l’unique solution à ce trouble. Que cela soit en hiver comme en été, le sport arrive toujours sur le podium des moyens les plus redoutables pour booster son moral. Tout comme la lumière, la pratique d’un sport permet de déclencher et de favoriser la sécrétion de sérotonine. Course à pied, vélo, natation… à chacun son sport selon ses envies et ses aptitudes physiques.

L’essentiel étant de se faire plaisir avant tout, et si les débuts peuvent parfois être difficiles pour ceux ayant délaissé cette activité depuis un certain temps, vous verrez qu’avec une pratique régulière vous aurez rapidement du mal à vous en passer. Pour une fois qu’une addiction n’est pas forcément dangereuse pour la santé…

Une couverture lestée pour mieux vous endormir

Appréciez-vous les sensations confinées ? Aimez-vous être bordé dans votre lit ? Si c’est le cas, vous devriez tester la sensation d’une couverture lestée, ou couverture pondérée. Ces couvertures pèsent entre 5 et 10 kg équitablement répartis sur toute la surface. Elles font leurs preuves auprès d’enfants souffrant de troubles autistiques, mais sont aussi utilisables par les adultes qui aiment sentir un contact avant de s’endormir.

Ne manquez pas notre article dédié sur les couvertures lestées, ou filez voir directement les avis Amazon :

Vivez des expériences nouvelles pour passer un bon hiver

De manière générale, osez sortir de votre zone de confort : les températures basses ne doivent pas être un prétexte pour éviter de prendre l’air.

Certes en hiver la lumière du soleil est moins souvent au rendez-vous, mais est-ce pour autant que vous ne pouvez pas profiter pleinement de balades et autres sorties hivernales ? Si à toutes ces pratiques vous associez une alimentation saine et équilibrée et riche en vitamines (ne négligez pas les fruits et légumes de saison : novembre, décembre, janvier, février) et vous mettrez toutes les chances de votre côté pour passer un hiver aussi radieux qu’agréable.

Si vous êtes en couple, vous pouvez vous inspirez de nos 9 activités de couple frugales pour l’hiver.

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *