Ampoule lumière laissée allumée

Éteindre la lumière en quittant une pièce : des vraies économies ? Pas forcément.

Aïe, j’ai oublié d’éteindre la lumière en sortant. Elle va rester allumée toute la journée.
C’est grave ?

On nous apprend tout petit à ne pas laisser la lumière allumée lorsqu’on quitte une pièce.

Est-ce vraiment utile ? Fait-on réellement des économies d’énergie ?

Je pense que non.

Dans mon raisonnement, je pars du principe que :
– nous sommes en hiver et je chauffe chez moi
– mon radiateur a un thermostat.

Dans ce cas, inutile d’éteindre la lumière (ou tout autre appareil électrique). Il est à peu près impossible de perdre de l’énergie : toute l’énergie que l’on consomme avec des appareils électriques (ou un four à gaz) contribue à la chaleur, et donc limite le travail des radiateurs.

Pourquoi laisser la lumière allumée ?

En réalité, télé, ordinateur, four à pyrolyse… oui vous pouvez tout laisser allumé ! Toute l’énergie qu’utilisent ces appareils sera convertie tôt ou tard en chaleur.

Revenons aux bases.

Un chauffage, c’est une machine qui ne fait que dissiper la chaleur. Une grosse résistance qui ne sert à rien d’autre. Mais on peut très bien utiliser la même énergie pour jouer de la musique, cuire des aliments, miner des bitcoins, éclairer… sans aucun surcoût et en profitant d’usages annexes.

Comment est-ce possible ? L’explication : en physique, rien ne perd

Contrairement à une idée reçue, l’énergie qui fait fonctionner une ampoule n’est pas utilisée, disons à 90% pour faire de la lumière est pour 10% en chaleur.
Non, c’est 100% de l’énergie qui est dissipée sous forme de chaleur, quel que soit l’usage.

Laissez une lampe halogène de 100 W allumée pendant 10 heures, vous aurez 1 kWh de chaleur dans la pièce (en supposant une isolation parfaite).

Une surface éclairée se réchauffe imperceptiblement grâce à la lumière, et au final, la chaleur est restituée. C’est très passif, mais c’est ainsi 🙂 On parle de transfert rayonnant.

Mettez un kilowatt dans votre chauffage, vous aurez un kilowatt de chaleur (dans les chauffages, mais aussi les tuyaux, dans la chaudière, etc.)

Mettez un kilowatt dans votre ordinateur, vous aurez un kilowatt dans la lumière de l’écran, l’échauffement du processeur, l’énergie cinétique du ventilateur et des disques durs… pour au final récupérer un kilowatt de chaleur (lorsque l’ordinateur va se refroidir, il va transmettre sa chaleur à la pièce)

Bref, absolument TOUT CE QUI CONSOMME DE L’ELECTRICITE (ou de l’énergie au sens large) produira de la chaleur en proportion égale à ce qu’il a consommé. Oui, quel que soit l’usage de l’appareil.

Je le répète car c’est toujours un cap psychologique à passer…

Alors, est-ce une bonne idée de laisser tous les appareils allumés lorsque c’est l’hiver et qu’on a le chauffage (avec thermostat branché ?)

Les arguments pour : pourquoi il faut laisser la lumière allumée en hiver

  • Tout d’abord, cela provoque un débat. Quelles autres occasions a-t-on de discuter de sciences physiques avec ses amis ?
  • Cela rallonge la durée de vie des ampoules. Il faut savoir que l’usure des ampoules se fait surtout à l’allumage. Laisser une ampoule allumée 1 heure est plus vertueux que de faire 6 cycles allumé/éteint de 5 minutes chacun. Ce n’est pas la durée totale qui compte, mais le nombre de cycles ou le stress des dilatations engendrées par des cycles de réchauffements/refroidissements. Plus on allume et éteint une lampe pour rien, moins elle vivra longtemps.
  • On profite de choses utiles (jouer de la musique, miner des bitcoins, nettoyer le four par pyrolyse, etc.) sans dépenser d’énergie supplémentaire.

Les arguments contre : pourquoi il faut éteindre la lumière

  • Nous ne sommes pas tous équipés de thermostat.
    Or, l’argument de « toute la chaleur produite par l’ampoule électrique, c’est autant de moins à produire par le chauffage » ne fonctionne que lorsque l’on a un thermostat pour arrêter le chauffage.
  • Il ne faut pas dépasser la température de confort. Si, en combinant halogène, minage de bitcoins, plaques électriques, fer à repasser, vous arrivez à 28 degrés, vous ne ferez évidemment aucune économie !
  • La chaleur monte, et les ampoules sont souvent placées à des endroits où il est peu utile de chauffer… Non seulement on n’en profite pas, mais en plus le thermostat ne voit pas et les radiateurs continuent de chauffer.
  • Corollaire : l’endroit où se concentre la chaleur est important. Un ordinateur sur une table, ça va, on reste à côté. Un écran de télé aussi. Mais la lumière des toilettes, juste à côté de la VMC, n’apportera rien !
  • La lumière radiante s’échappe aussi par aussi par la fenêtre (et réchauffe de façon imperceptible l’extérieur). Il faut donc fermer les volets ou mettre des rideaux pour conserver la chaleur (n’oubliez pas, lumière = chaleur)
  • Tout dépend de l’emplacement de la chaleur créée et de ce qui la transmettra à votre corps (ou au capteur du thermostat). Chauffage rayonnant ou chauffage par convection ne donnent pas les mêmes résultats.
  • On prend de mauvaises habitudes, on perd les bons réflexes. Si on est gêné de voir une lumière allumée pour rien, c’est très bien. Dès que l’on perd cette gêne, on risque de continuer à laisser les lumières allumées en été.
  • Le coût de l’électricité est en général supérieur à celui du gaz. Néanmoins, il faut tenir compte de la plus grande versatilité de l’énergie électrique : si on s’éclaire et on se chauffe, c’est deux usages en un.
  • On abîme son matériel (faire tourner le processeur de l’ordi 24/24 alors que les radiateurs sont une dépense d’énergie « idiote » mais construits pour ça)
  • La sensation de chaleur joue aussi. C’est un état psychologique qui dépend de la qualité de la lumière, de sa couleur et de son emplacement. Elle peut jouer sur notre température ressentie, et donc le niveau de confort souhaité.
  • Cela dépend surtout des ampoules. Un halogène, une 60w incandescence, des LEDs à 4W n’émettent très peu de chaleur. Un logement consomme 100 kwh (soit 100 000 watts par heure), l’effet est infinitésimal.
  • Le Kwh vaut à peu près 0,14 € chez EDF. Consommer 100 W (c’est une grosse ampoule !) pendant 10 heures (toute la journée de travail) coûte ma somme de… 0,14 € ! Autrement dit, si vous éteignez votre lampe à LED quand vous allez 5 minutes aux toilettes, vous abîmez la connectique et l’ampoule, mais n’économisez même pas un centième de centime d’euro.

En conclusion

En hiver, voici ce que je fais :

  • J’ai tendance à laisser l’ordinateur allumé l’hiver (en veille) même lorsque je ne l’utilise pas.
  • Pour la lumière, je l’éteins par réflexe. Mais si c’est une pièce bien isolée (pas de grande baie vitrée) et que je suis en train de chauffer, et que je vais y retourner dans 15 minutes, je laisse allumé. Si c’est proche d’une fenêtre mal isolée, j’éteins.
  • J’évite de jeter l’eau chaude de la bouilloire immédiatement. Je la laisse diffuser sa chaleur plutôt que de réchauffer les tuyaux (avec le risque de faire augmenter l’humidité et donc la sensation de froid). Ou plutôt : j’essaye de mieux calibrer l’eau que je fais chauffer !
  • Je me rappelle que ces petits réflexes sont surtout psychologiques, car ils ne jouent que sur quelques centimes d’euros et une production d’énergie très très très minime. A moins de vivre dans un studio et de s’éclairer/chauffer à l’halogène (ce n’est pas mon cas, je suis full LED), tout cela est assez vain.
  • Je préfère baisser la température du chauffage plutôt que de faire des économies de bouts de chandelle (oui, débrancher les chargeurs de téléphone est une économie de bout de chandelle par exemple).
  • Je dépoussière les ampoules pour mieux profiter de la lumière.

Comment faire des économies d’énergie plus substantielles

On l’a vu, ce n’est pas avec des petits réflexes concernant l’allumage et l’extinction des ampoules que l’on fera de réelles économies.

D’ailleurs, c’est pourquoi le changement d’heure, qui a été à l’origine créé pour permettre d’économiser de l’énergie, va probablement être arrêté en 2021 (voir : la fin du changement d’heure).

Aujourd’hui, les vraies économies se font sur les améliorations de l’habitat : l’isolation des combles, l’installation des doubles vitrages ou de triples vitrages, le calorifugeage des espaces perdus… Et au-delà des améliorations de l’habitat, plus que des travaux d’amélioration, c’est aussi grâce au remplacement des vieilles chaudières peu performantes que l’on économise de l’énergie.

Il est possible de remplacer sa chaudière à fioul par une chaudière à granulés de bois pour pas cher grâce aux incitations financières mises en place par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Une sorte de prime à la casse pour les chaudières anciennes ! Dans certains cas, cette prime permet même d’obtenir le remplacement de sa chaudière gratuitement, ça serait dommage de passer à côté non ?

Passer du fioul à la biomasse ou aux granulés de bois, voilà un moyen plus écologique de faire baisser sa consommation d’énergie !

Et en été, comment faire baisser la température ?

En été, c’est la problématique inverse : lorsque l’on cherche à rafraîchir une pièce, le bon comportement est évidemment de limiter au maximum la consommation électrique pour éviter de faire monter la température ! Là, il faut éteindre les lumières bien sûr !

Et vous, laissez-vous la lumière allumée l’hiver ? J’attends vos commentaires !

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Éteindre la lumière en quittant une pièce : des vraies économies ? Pas forcément.”