Bug Out Bag – Kit de survie : comment le préparer ?

Le Bug Out Bag est un sac de survie préparé à l’avance et qui permet de faire face à des situations inattendues vous obligeant à quitter votre domicile en urgence. Il peut s’agir d’une crise mondiale, d’une catastrophe naturelle, d’un incendie…

Alors évidemment, ce sac d’évacuation doit être pensé à l’avance et ajusté en fonction de certains critères. De plus, il doit s’organiser en différents modules pour vous permettre de tenir jusqu’à 72 heures en toute autonomie avant l’arrivée des secours. Alors comment le choisir ? Où le stocker ? Et que doit-il contenir exactement ? Voici ce qu’il faut retenir !

Qu’est-ce qu’un Bug Out Bag ? 

Le Bug Out Bag (parfois appelé simplement BOB) est un « sac d’évacuation » prévu pour la survie en cas de catastrophe naturelle, d’incendie, de panne d’électricité mondiale, de guerre… En bref, une situation d’urgence qui vous oblige à quitter votre domicile. À l’intérieur, vous devrez donc disposer d’un minimum de matériel et de ressources pour vous permettre de vivre en autonomie durant au moins 72 heures.

Le Bug Out Bag ne sera pas le même si vous êtes célibataire ou en famille. De même, son contenu différera en fonction de votre situation géographique et des risques auxquels vous pouvaient être exposés. Voilà pourquoi, et avant de le préparer, il est nécessaire de s’interroger en amont sur le matériel ABSOLUMENT nécessaire qui peut vous permettre d’offrir une réponse adéquate à votre situation. 

Quels critères retenir pour un Bug Out Bag ?

Voici les critères que vous devez prendre en compte dans la préparation de votre sac de survie :

  • Votre structure familiale : évidemment, le sac d’évacuation ne sera pas le même si vous êtes célibataire ou si vous devez partir en famille avec des enfants. C’est surtout vrai pour les rations alimentaires et les vêtements de survie.
  • Vos connaissances de base : en situation d’urgence, vous allez faire face à un stress intense. Voilà pourquoi, il faudra toujours choisir du matériel que vous savez déjà utiliser puisque vous n’aurez pas le temps d’improviser.
  • Vos compétences physiques : si vous n’êtes pas un sportif dans l’âme, évitez les sacs de survie ultra-complets de 25 kg ! Au contraire, privilégiez un Bug Out Bag ciblé et qui répond aux besoins urgents de chaque personne à évacuer, que ce soit pour des médicaments, de la nourriture ou des vêtements.
  • Vos ressources financières : pour bien créer votre sac d’évacuation, il faudra tenir compte de vos ressources financières. C’est un budget ! Mais heureusement, vous pouvez y aller petit ) petit, en vous constituant une liste d’achat et en achetant au gré des promotions.

Et surtout : vous devez préparer votre équipement de survie AVANT une crise, quand tout va bien. Car chaque aléa ou catastrophe naturelle nous le rappelle : il y a ruée sur ce type de produits au moindre accroc, risque de pénurie, de prix plus élevés… Bref, pensez-y quand tout va bien et achetez le matériel quand vous pouvez. On n’achète pas un parapluie en plein orage !

Peut-on acheter un sac de survie tout prêt ?

Bien sûr, il est possible d’acheter un sac de survie tout prêt. Cependant, l’ennui est que vous n’aurez pas forcément la connaissance de tous les matériels qui s’y trouvent. Ainsi, si vous achetez un bug out bag déjà constitué, nous vous conseillons de le déballer une fois et de prendre connaissance de chacun des matériels qu’il contient, de vous en approprier l’usage, et éventuellement de le compléter avec ce qui vous manque.

Pour ne pas vous prendre la tête, vous pouvez donc commencer par acheter un sac de survie déjà prêt.

Vous pouvez aussi acheter certains composants déjà prêts : inutile d’acheter un par un les composants habituels des trousses de secours déjà faites.

Que placer dans son Bug Out Bag ? Comment préparer son kit d’urgence ? Que doit contenir un sac de survie ?

Le Bug Out Bag est un sac de matériel nécessaire à notresurvie pensé pour une autonomie de 72 heures avant l’arrivée des secours. Il doit donc s’organiser en différents modules. Voici une liste indicative de votre équipement de survie basique.

L’alimentation et l’eau

Pour survivre 72 heures hors de votre domicile, l’alimentation est un point essentiel. Avec l’eau et la chaleur, ce sont les essentiels à la survie. Il faudra donc choisir vos portions judicieusement en fonction de votre situation familiale : 

  • La nourriture d’urgence, qui pourra être consommée immédiatement. Vous pouvez opter pour les rations de survie destinées à la haute mer, ou vers les rations militaires de l’armée françaises, réputées pour leur qualité ! C’est le must de la nourriture de survie : compacte, nutritive, et presque aussi bonne que dans un restaurant gastronomique (si, si ! les soldats étrangers échangent volontiers leurs rations contre une française !). Vous pouvez d’ailleurs simplement acheter des rations de survie de l’armée pour avoir une idée de la façon dont elles sont construites.
  • La gourde ou paille filtrante qui vous permet de vous réapprovisionner dans les lacs ou les rivières en filtrant tous les métaux lourds et les produits chimiques qui auraient pu contaminer l’eau.
  • Des pastilles et filtres de purification d’eau qui vous évitent de tomber sur des bactéries pathogènes qui pourraient entraîner une maladie ou une infection.
  • Un kit de pêche, surtout si vous habitez proche de la mer, d’un lac ou d’une rivière et que vous avez un minimum de connaissances en la matière. Facultatif évidemment.

Les soins

Dans le Bug Out Bag, il faudra également pallier toute éventualité en matière de soins et de santé :

  • Une trousse de premiers secours qui vous permettra de vous soigner rapidement et de limiter les infections. De manière plus générale, il est conseillé d’avoir toujours une trousse de premiers soins à la maison de toutes façons ! Vous pouvez en acheter une déjà prête, dans ce cas elle est optimisée comme trousse de survie compacte, ou la construire vous même en achetant pansements, bandages, désinfectant, lingettes, ciseaux, adhésif, etc. un par un
  • Du gel hydroalcoolique pour se nettoyer les mains efficacement sans avoir besoin de savon.
  • Un masque anti-poussière type FFP2, surtout en cas d’incendie et de catastrophe naturelle.
  • Du savon solide pour maintenir une bonne hygiène afin d’éviter les maladies.
  • Du dentifrice et à une brosse à dents pour pouvoir continuer ces gestes de base qui permettent de conserver le moral.

Les outils

Parmi les outils indispensables à emporter dans un Bug Out Bag, on trouve :

  • Le couteau de survie directement prêt à l’emploi. Il vous permettra de cuisiner, de faire un abri ou de vous défendre. Pas besoin d’une machette, vous pouvez utiliser l’un de vos couteaux de cuisine, ou acheter un couteau dédié à la survie. Ajoutez un couteau-suisse pour les usages plus spécifiques.
  • Une pince multifonction qui vous servira à couper du bois, à ouvrir une boîte de conserve, à scier… En bref, à envisager presque tout sans improviser n’importe quoi.
  • Une paracorde en 10 et 30 m pour faire sécher vos vêtements, réparer vos lacets, ou attacher des objets à votre Bug Out Bag, construire un radeau… Un bracelet de survie peut vous fournir des cordes. Le paracorde est une corde de nylon multibrins que l’on peut ouvrir pour retirer des filins.
  • Un chargeur solaire pour recharger vos différents appareils, smartphone, radio de survie ou tout autre appareil.

La régulation thermique

Pour vous permettre de vivre jusqu’à 72 heures en dehors de votre domicile, il faudra également vous équiper de vêtements de survie adéquats dans votre Bug Out Bag. Ici, cela dépend essentiellement de votre zone géographique, de la saison, et du type de catastrophe que vous souhaitez parer.

  • Un poncho imperméable et étanche, une polaire, deux paires de chaussettes et un bonnet pour faire face à des températures rudes et à l’humidité.
  • Un sac de couchage bien chaud, surtout si vous habitez en dehors d’une grande ville et que vous devez survivre en plein milieu de l’hiver !
  • Des lunettes de soleil pour avancer plus facilement dans les régions ensoleillées ou montagneuses sans avoir le soleil dans les yeux.
  • Une tente de survie pour vous offrir un abri bienvenu et étanche dans l’attente des secours. En plus, certaines sont disponibles en camouflage pour passer inaperçues en pleine nature. Ou au moins une couverture de survie pour rester au chaud. Voici par exemple une tente en couverture de survie, facilement transportable et pour éviter l’hypothermie.
  • Eventuellement un gilet chauffant

Le feu

Pouvoir faire du feu est primordial pour la survie. Il est préférable d’embarquer un minimum de matériel pour vous chauffer ou faire cuire des aliments :

  • Un briquet de survie (firesteel), qui s’allume automatiquement, même en cas d’humidité.
  • Des bâtonnets allume-feu qui restent faciles à utiliser et qui pourront même s’enflammer en cas d’humidité, sinon des allumettes.

L’éclairage

Pour vous orienter en plein milieu de la nuit, le Bug Out Bag doit contenir un module d’éclairage avec :

  • Une lampe frontale pour savoir où vous mettez les pieds, ce qui vous évitera d’éventuelles chutes ou des accidents + une lampe-torche de poche pour éclairer loin. Idéalement elles devraient être rechargeables via votre panneau solaire (par l’intermédiaire d’une batterie USB).
  • Des bougies puisqu’elles résistent à l’humidité sans problème, surtout si vous êtes en forêt ou au milieu d’un lac.

La communication et la signalisation

En cas de catastrophe naturelle, de guerre ou de panne d’électricité, vous devrez toujours essayer de maintenir un contact avec l’environnement extérieur pour vous tenir informés. Le Bug Out Bag doit donc embarquer tout le nécessaire pour communiquer :

  • Un sifflet de survie pour attirer l’attention des secours sur vous.
  • Un miroir de signalisation pour réfléchir la lumière et attirer l’attention d’une autre façon.
  • Un talkie-walkie pour capter le canal d’urgence 161,300 MHz, ou canal E, et sur lequel vous pourrez annoncer votre nom et votre position.
  • Un récepteur radio de survie pour vous tenir informé en permanence de l’évolution de la situation et de l’organisation des secours. Elle doit être à piles, ou autonome, à dynamo manuelle ou à panneau solaire. Idéalement waterproof. Les meilleures font aussi lampe-torche.

L’administratif

Pour vous orienter, réserver une chambre d’hôtel ou garder le moral en cas de survie en solitaire, le Bug Out Bag devra également contenir :

  • De l’argent liquide, entre 200 et 1000 euros, de quoi vous permettre de prendre un taxi ou de payer l’hôtel si le sinistre ne concerne que vous ou votre maison. De façon plus générale, avoir de l’argent liquide chez soi est toujours une bonne idée, cela vous sera aussi utile le jour où vous perdez votre carte bancaire !
  • Une carte (plan papier) de votre région pour faciliter votre orientation et vos déplacements. En cas d’imprévu, vous ne pourrez pas forcément compter sur votre smartphone, dépendant de la batterie, du GPS et du réseau. C’est toutefois une bonne idée de stocker des cartes hors ligne sur son smartphone.
  • Un carnet et des stylos, pour prendre des notes, dessiner des plans, voire communiquer avec quelqu’un qui ne parle pas votre langue.

Les équipements pour faire face à un risque spécifique

Si vous souhaitez vous couvrir contre un risque spécifique en particulier, vous pouvez utiliser cette base standard et y ajouer les éléments plus spécifiques dans vos kits (comprimés d’iode pour le risque nucléaire, réchaud en hiver, échelle de corde si vous êtes en hauteur, survie en forêt, anti moustiques, etc.).

Homme Vérifiant Feu De Joie à Forest

Quel sac de survie choisir ?

Le Bug Out Bag idéal doit rester de bonne qualité pour s’adapter à un environnement extérieur rude. Il doit aussi offrir un maximum de contenance pour stocker tout le matériel essentiel pour la survie.

Pour bien le choisir, vous pouvez opter pour un sac à dos de randonnée que vous pourrez facilement trouver dans de grandes enseignes de sport. 

Comme il est agencé avec une multitude de poches intérieures, vous pourrez répartir tout votre matériel dans différents compartiments. L’autre solution souvent envisagée, c’est le sac militaire. Là encore, il est doté de nombreuses poches pour vous permettre d’embarquer votre kit de survie. En plus, ses couleurs camouflage passent totalement inaperçues en pleine nature, alors que les sacs de randonnée des enseignes de sport sont plutôt bariolés. Dans tous les cas, préférez un sac étanche, bien sûr.

Où ranger son Bug out Bag ?

Le Bug Out Bag est pensé pour évacuer le domicile en urgence ! Voilà pourquoi, il faudra le placer proche d’une sortie sans pour autant gêner le quotidien. Il doit donc toujours rester à portée pour être saisissable à tout moment. Généralement, il trouve sa place dans une entrée ou dans un placard juste à côté.

Vous pourrez également le stocker dans une chambre au rez-de-chaussée et avec une fenêtre qui donne directement à l’extérieur. En cas d’incendie, vous n’aurez plus qu’à le saisir et à sortir en urgence.

Si vous voulez parer le risque de coupure de réseau électrique, et que vous envisagez de rester à domicile, intéressez-vous aussi aux kits générateurs solaires.

En conclusion : l’équipement idéal de survie dans le sac de survie

Avoir ce kit de survie déjà prêt chez vous améliorera grandement votre confort en cas de problème, ainsi que celui de vos proches ou des personnes que vous prendrez sous votre aile.

Vous n’allez pas devenir un survivialiste absolu avec ce kit de survie, mais vous augmentez fortement vos chances par rapport à la situation où vous n’avez absolument rien préparé. Pour aller plus loin et augmenter vos chances de survie et celles de vos proches, vous pouvez aussi suivre une formation de secourisme, voire un stage de survie.

Rappelez-vous que le meilleur moment pour construire ce sac de survie, c’est quand tout va bien, pas pendant les urgences !

Commencez petit, achetez les objets progressivement selon votre budget et quand ils sont en promo. La plupart sont aussi utiles en dehors des situations de crise, alors n’hésitez pas !

À lire aussi :  Les vestes et gilets chauffants : ma sélection

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *